Impulser une économie innovante au service des emplois de demain !

La société du chômage de masse n’est pas une fatalité. Le « laisser-faire » de l’économie mondiale, financiarisée, conduit à des pratiques hautement contestables, aussi bien au plan social qu’environnemental. Du dumping social aux délocalisations massives, les fermetures successives d’usines et d’entreprises sont devenues légion, en particulier dans le Nord, touché par la désindustrialisation.

L’économie française doit enfin prendre le tournant des grandes transformations écologiques, climatiques et sociales, indispensables à notre avenir commun. La conversion vers une économie décarbonnée représente une nécessité et une opportunité : c’est un gisement d’emplois considérable qu’il faut investir au plus vite.

Le Département a un impact sur l’économie et l’emploi local, à travers ses achats publics, ses investissements (travaux de construction ou ré habitation), ses aides à l’investissement des communes pour leurs projets d’aménagement… Et bien entendu, il accompagne les personnes allocataires du RSA vers l’insertion sociale et professionnelle.

Contre le chômage de longue durée, certaines solutions ont fait leur preuve comme le dispositif « Territoire Zéro Chômeur », imaginé par ATD Quart Monde. Son principe est de financer des emplois utiles et durables avec l’argent qui sert habituellement à financer les coûts produits par le chômage. Concrètement, cela passe par la création d’Entreprises à But d’Emploi qui proposent une activité économique n’entrant pas en concurrence avec le tissu économique local. A ce jour, deux territoires sont concernés par le dispositif dans le Nord. Nous souhaitons l’étendre partout sur le territoire où des structures ont manifesté leur souhait de s’engager dans cette voie.

L’économie sociale et solidaire représente également un champ des possibles en termes d’emplois. Insuffisamment exploitée aujourd’hui, nous comptons développer une politique départementale de soutien à cette filière, et établir des ponts aussi nombreux que possible, avec les personnes en insertion.

Nous agirons aussi directement pour l’emploi local non délocalisable en créant 1.000 Parcours Emploi Compétence (PEC), anciennement « contrats aidés », par an. Cela constituera un levier supplémentaire pour faciliter l’accès à l’emploi des allocataires du RSA dans des domaines aussi variés que le service à la personne, le bâtiment, le numérique, le réemploi et l’économie circulaire…