IMPULSER UNE ÉCONOMIE INNOVANTE AU SERVICE DES EMPLOIS DE DEMAIN

Donner de l’élan à notre territoire, soutenir l’Economie Sociale et Solidaire, créer de nouveaux lieux de partage, favoriser le progrès, démocratiser le numérique, créer des passerelles entre les personnes en recherche d’emploi et les entreprises locales, développer des emplois verts et solidaires dans les filières prometteuses, c’est le pacte pour l’avenir que nous voulons lancer dans le Nord. Nous favoriserons un nouveau modèle économique plus soutenable et créateur d’emplois locaux non délocalisables. Nous développerons une politique d’insertion qui ne laisse personne au bord du chemin : ni les plus proches, ni les plus éloignés de l’emploi.

ACCOMPAGNER CHACUN VERS L’EMPLOI

Etendre le dispositif « Territoires Zéro Chômeur » contre le chômage de longue durée

« Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ». C’est en partant de ce principe énoncé dans le préambule de la Constitution de 1946, que le projet Territoires zéro chômeur de longue durée a été imaginé et élaboré.

Cette expérimentation a débuté en 2017 et concerne dans le Nord deux territoires, le quartier des Oliveaux, à Loos et le quartier des Phalempins, à Tourcoing. L’objectif est de résorber le chômage de longue durée (plus d’un an sans emploi) en partant de trois constats : personne n’est inemployable, ce n’est pas le travail qui manque, ce n’est pas l’argent qui manque. Le socle de ce dispositif imaginé par ATD Quart monde, c’est la création d’entreprises à but d’emploi (EBE).
Elles permettent de créer de nouvelles activités qui n’entrent pas en concurrence avec le tissu économique existant et de recruter en CDI, sur la base du volontariat, des personnes au chômage depuis plus d’un an.

Aujourd’hui, une dizaine de structures réparties sur l’ensemble du territoire ont manifesté leur intérêt pour s’inscrire dans la démarche. Nous proposons que le Département soit partie prenante de ces initiatives et s’engage de manière volontariste dans le développement de ce dispositif territoires zéro chômeur de longue durée et dans son extension à d’autres territoires du Nord.

Soutenir la démarche « un emploi vert pour tous »

Face à la réalité du chômage de masse, il nous faut être imaginatif et contribuer à l’émergence de nouvelles solutions.

C’est pourquoi, nous soutiendrons auprès du Gouvernement l’initiative « un emploi vert pour tous » et proposerons son expérimentation dans notre Département.

Inspirée de la mise en œuvre du dispositif zéro chômeur de longue durée, cette garantie à l’emploi propose un emploi à ceux qui en sont durablement privés, tout en contribuant à l’effort de reconstruction écologique de notre pays. L’État impulse et finance cette proposition, tandis que les emplois sont identifiés localement en fonction des besoins de chaque territoire. Ces emplois peuvent être portés par des entreprises, des administrations ou des structures de l’économie sociale et solidaire.

Un million d’emplois pourraient être créés en France grâce à ce dispositif, pour un coût inférieur aux politiques existantes de lutte contre le chômage.

Créer de nouveaux emplois locaux non délocalisables

Nous financerons 1 000 contrats aidés par an dans les secteurs du service à la personne, du numérique, du bâtiment et de la rénovation thermique, du recyclage des déchets, du réemploi et de l’économie circulaire afin de faciliter l’accès à l’emploi des allocataires du RSA.

Rapprocher les employeurs et demandeurs d’emploi pour lutter contre le chômage

Le Département du Nord augmentera la part des clauses sociales et environnementales dans ses marchés publics afin d’offrir de nouveaux débouchés aux demandeurs d’emplois. A l’image de ce qui est fait sur le projet du Canal Seine-Nord-Europe, nous mènerons une action volontariste et exemplaire en partenariat avec la Région Hauts-de-France sur le volet de la formation continue afin d’identifier les domaines porteurs d’emplois.

Agir pour l’égalité femmes-hommes dans la recherche d’emploi

Les femmes et notamment les femmes seules sont confrontées à des obstacles spécifiques en matière de retour à l’emploi. Nous développerons un programme spécifique au sein des Maisons départementales d’insertion et de l’emploi avec notamment des séances de « négociation salariale » ayant pour vocation d’aider les femmes à négocier leur salaire et mettre en avant leurs compétences. L’objectif est de lutter contre les inégalités salariales. Nous proposerons l’ouverture de places de crèches VIP (à vocation d’insertion professionnelle) pour concilier garde des enfants et coaching vers l’emploi.

AGIR POUR UN MODELE ECONOMIQUE INNOVANT, SOUTENIR L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Agir pour l’emploi et le développement de notre territoire, c’est aussi agir pour participer à l’émergence d’un modèle économique innovant. Dans ce cadre, et au regard des compétences du Département, nous souhaitons nous appuyer fortement sur l’économie sociale et solidaire.

L’économie sociale et solidaire est une actrice de la transition des territoires, transition écologique, sociale, démocratique, numérique, mais aussi transition énergétique, avec par exemple le développement des coopératives d’énergie. Elle incarne une façon d’entreprendre, de produire et de consommer, qui respecte le salarié, le consommateur, le citoyen, et les générations futures.

Mettre en place une politique transversale de soutien à l’ESS pour faire émerger une économie résiliente et porteuse d’innovations sociales

L’ESS joue un rôle important mais souvent méconnu dans les territoires ruraux. La coopération agricole et l’action sociale ont une place historique particulièrement importante, mais l’ESS s’est développée dans de nombreux autres secteurs d’activités : services à la personne, sports et loisirs, insertion socioprofessionnelle ou culture par exemple.

Nous développerons une politique transversale de soutien à l’ESS afin d’accompagner de nombreuses innovations sociales et/ou environnementales : lutte contre la fracture numérique, ressourceries, circuits courts, commerces de proximité, entreprises de construction d’habitat alternatif, etc. Ces initiatives sont souvent caractérisées par la pluriactivité et s’inscrivent dans des logiques de transition.

Créer un Conseil Nordiste de l’Economie Sociale et Solidaire (CNESS)

L’ESS conjugue l’économie, le social et le développement local. Afin de soutenir la filière, nous créerons un Conseil de l’Economie Sociale et Solidaire. Cette instance aura pour missions de rendre plus visibles les initiatives via la création d’un label départemental, de mettre en commun l’expérience de tous ceux qui ont fait aboutir leur projet. Il proposera des solutions de financement et simplifiera les démarches administratives des entrepreneurs de l’ESS. Il organisera également des temps de rencontres avec pour objectif d’informer les publics privés d’emploi sur les métiers, les structures et les débouchés de l’ESS.

Soutenir la production et la consommation « made in Nord »

Nous savons que la production et la consommation en proximité et en circuits-courts sont des leviers importants pour créer de l’emploi non délocalisables, renforcer et renouveler notre tissu industriel mais aussi dans une perspective écologique (moins de transports et d’émissions de CO2, respect des normes environnementales…).

Si les compétences confiées aux Départements et la loi ne permettent pas de tout faire, elles laissent néanmoins des marges de manœuvre à exploiter davantage. C’est pourquoi, nous encouragerons les initiatives en direction du produire et du consommer local à travers nos politiques d’achats publics en renforçant les cahiers des charges, la politique agricole ou bien encore par le soutien à l’investissement.

Un exemple ? Le soutien à l’investissement de 500 000€ du Département du Pas-de-Calais pour la construction de la légumerie de l’APEI de l’audomarois qui présente un triple objectif : offrir un débouché pour 20 producteurs locaux, créer de l’emploi pour 20 personnes en situation de handicap et développer une filière de production hyper locale pour repenser le modèle de restauration collective. Voilà un exemple concret de la manière dont le Département du Nord pourra à l’avenir allier économie, solidarité et écologie !

Maintenir les commerces de proximité et créer de nouvelles activités en utilisant le levier de l’ESS

En nous appuyant sur les mobilisations des habitants, nous ouvrirons et pérenniserons avec des structures de l’ESS des lieux désertés par le commerce traditionnel : bar associatif, épicerie et lieu multiservice, auberge avec pour caractéristique commune des projets de favoriser la pluriactivité.

Accompagner l’ouverture de tiers lieux sur nos territoires urbains, périurbains et ruraux

Nous mettrons en place un dispositif de soutien à la création de tiers-lieux (espaces de travail, de création et d’échanges) dans les quartiers prioritaires et les territoires ruraux qui s’articulera avec le dispositif d’Etat des « Fabriques de territoire » et le fonds de co-investissement entre Amundi et l’ANRU.

Ateliers partagés, espaces de travail partagés (appelés aussi « coworking »), fablab (laboratoire de fabrication), les tiers-lieux peuvent accueillir des services hybrides tels que des salles de réunions, des jardins partagés, des boutiques partagées, des cafés, des épiceries, des ressourceries, des espaces de médiation culturelle et bien d’autres.

Nous souhaitons accompagner le développement de ces lieux d’engagement et d’innovation sociale afin qu’ils puissent intégrer notamment les enjeux de lutte contre les discriminations, de promotion de la laïcité, de responsabilité sociale et environnementale, de l’économie sociale et solidaire…

Dans notre région, plus marquée encore que les autres territoires par les conséquences de la crise, le développement de ces tiers-lieux est donc aussi un enjeu en matière de développement de l’emploi et de résilience du territoire.

PROMOUVOIR LE TOURISME ÉCO-RESPONSABLE

Le Nord est un département aux paysages variés et remarquables. Accueillant, festif, fort de son patrimoine historique et culturel, doté d’une gastronomie et d’un riche terroir, il jouit d’une attractivité que nous devons continuer à cultiver tout en garantissant un impact minime sur notre environnement. Il s’agit de soutenir ce secteur d’activité à travers une stratégie volontariste de communication, de valorisation des sites remarquables, de développement du réseau départemental, d’évolution des offices et de soutien aux acteurs du tourisme dans nos territoires.

Mettre en place un programme événementiel annuel en soutien aux manifestations de proximité et aux fêtes locales

Le Département continuera à soutenir financièrement les communes et les associations qui animent leur vie locale et proposent des rendez-vous festifs, gastronomiques et culturels sur leurs territoires. Nous créerons un nouveau portail numérique « vive-le-nord.fr » avec l’agenda complet des manifestations qui se déroulent sur notre territoire.

Promouvoir l’image de nos territoires avec les ambassadeurs du Nord

Nous mettrons en place un réseau d’ambassadeurs en lien avec les offices de tourisme pour accueillir les visiteurs dans notre département. Nous favoriserons ainsi un « tourisme low-tech » qui favorise la déconnexion numérique et remet du partage dans le voyage.

Positionner le département sur le tourisme nature & mer

Nous travaillerons avec l’agence d’innovation touristique pour que le Nord devienne une destination « nature » (tourisme de plein air) et à taille humaine. Dans un contexte de transition écologique, l’impact du tourisme doit être mieux régulé. Nous agirons pour créer dans notre département une offre touristique équilibrée et diffuse avec un meilleur accueil des visiteurs en quête de terroir, de sport et d’espace.

Les 20 et 27 juin 2021,
je vote pour un département plus solidaire et plus vert